Pour vous authentifier, privilégiez eduGAIN / To authenticate, prefer eduGAIN
Jul 3 – 7, 2023
Cité des sciences et de l'Industrie, Paris
Europe/Paris timezone

MC1 Dernières avancées dans la détection et la modélisation de la fission nucléaire

Organisatrice : Christelle Schmitt  (IPCH, christelle.schmitt@iphc.cnrs.fr)

Division Physique Nucléaire

Horaire: mercredi 14h

 

La fission correspond à une déformation progressive mais d'extrême amplitude d’un noyau atomique donnant lieu à sa scission en deux fragments. Elle peut se produire de manière spontanée par effet tunnel, mais le plus souvent est la cause d'une perturbation extérieure. Bien que ce mouvement collectif de l’ensemble des nucléons présente de nombreuses similitudes avec la division "macroscopique" d'une goutte de liquide ou d'une cellule vivante, la fission nucléaire est dans le même temps fortement influencée par la structure "microscopique", quantique du système. Découverte dans les années 30, sa description représente encore aujourd’hui un challenge pour les théories les plus avancées. La compréhension de ce mécanisme est essentielle pour la physique fondamentale, en astrophysique, ainsi que dans le cadre de nombreuses applications sociétales comme la production d’énergie et la médecine. 

Des avancées majeures ont eu lieu ces dernières années grâce à la combinaison de plusieurs progrès techniques, aussi bien au niveau instrumental pour les expériences sondant la fission, qu’au niveau informatique pour la modélisation théorique de ce processus hors équilibre et dissipatif complexe. La France a joué un rôle substantiel dans ces avancées, et nul doute qu’elle sera moteur dans les années à venir grâce à la spécificité des différentes installations de pointe dans le domaine au GANIL et à l’IJCLab.